Lorsque les représentations changent en fonction de l'évolution des connaissances


De la spiritualité à la physique quantique

Lorsqu’on cherche à expliquer un phénomène nouveau ou inconnu, on se réfère souvent à des métaphores. Par exemple, le fonctionnement du cerveau, longtemps resté énigmatique, a donné lieu à des analogies différentes en fonction des avancées technologiques : une sorte d’automate constitué d’engrenages, un central téléphonique complexe, un superordinateur, etc. La même idée, ici celle de complexité, prend des formes différentes en fonction des époques.


Automate    Central    Ordinateur 

Le mode d'action de la pensée positive n’échappe pas à cette règle.

  • Le temps de la psychologie

Couverture

Les premiers auteurs populaires du domaine, au XXème siècle, se sont inspirés des idées de leurs temps. La psychologie devenant de plus en plus connue, ils y empruntèrent la terminologie. C'est ainsi que des concepts tels que celui du subsconscient devint très à la mode. Joseph Murphy fit de son ouvrage "La puissance de votre subconscient" un véritable best-seller.

  • Le temps de la spiritualité

Par ailleurs, les premiers auteurs américains ne cachent pas leur appartenance religieuse : la spiritualité, en particulier chrétienne, leur sert souvent de référence. Les termes comme "prières exaucées", "prière scientifique" ou encore des références explicites à Dieu sont clairement présents dans leurs textes. Pour éviter l'amalgame et pour ne pas heurter les idées modernes de laïcité, Dieu, de présence personnelle, devint par la suite un "principe universel", prenant tour à tour le nom de principe cosmique, énergie cosmique, présence infinie, intelligence infinie, pour aboutir au concept d'"Univers". C'est ce même terme que l'on retrouve sous les plumes modernes dans des expressions célèbres telles que : l'Univers conspire en votre faveur...

  • Le temps des sciences naturelles

L'avénement de la physique, en particulier des théories élecro-magnétiques, dynamisées par leurs applications technologiques, donna un nouveau cadre et une nouvelle métaphore à la pensée positive. C'est ainsi que la comparaison des pensées avec un aimant, de par sa simplicité, devint vite une réféfence en la matière. L'utilisation de termes comme "vibrations" ou "ondes" ont la même origine. Avec un final la formulation d'une loi, exactement comme une loi physique : la loi d'attraction.

  • Le temps de la physique quantique

A l'heure actuelle, les théories électro-magnétiques ont cédé la place aux concepts de la physique quantique. Cette théorie est très complexe et exige de nombreuses connaissances pointues pour être comprise. Elle-même véhicule beuacoup de métaphores, tant il est difficile de se représenter le monde subatomique qu'elle tente de décrire. Une aubaine pour de nombreux auteurs qui peuvent utiliser ce vocabulaire sans craindre d'être pris en défaut, tant le commun des mortels a des difficultés à saisir les subtilités de ce champ de recherche. "Tout est dans tout", "tout est interconnecté", "rien n'est séparé", "plusieurs états peuvent coexister simulanément" sont autant de phrases empruntées à la physique quantique et appliquées telles qu'elles à la pensée positive. Couverture

  • Le temps des neurosciences

La grande poussée des sciences cognitives et des neurosciences ne peut laisser indifférent : c'est donc ce nouveau vocabulaire que l'on retrouve dans les ouvrages modernes de pensée positive. Lorsque l'on parle de l'énergie des neurones ou que l'on montre des clichés d'imagerie cérébrale...

Au-delà de la métaphore

Il est important de comprendre que les concepts utilisés pour tenter d'expliquer la pensée positive, tout scientifiques qu'ils paraissent, n'en demeurent pas moins des métaphores. Au-delà des images utilisées, certes séduisantes, demeure le mystère des principes actifs.

Ce sont ceux-ci que la pensée positive 2.0 a mis en évidence grâce aux découvertes de la psychologie positive.

haut de page